Un chèque 500 euros des maîtres Anysetiers de la Presqu’île

Lors de la réunion des maîtres Anysetiers à la Baule, le Grand maître en personne à remis, pour la troisième année consécutive, un chèque de 500 euros à l’association La Baule Cap Cœur.

LES ANYSETIERS :

Notre passé

Au Moyen-Age, les Corporations regroupant les personnes exerçant la même profession, étaient nombreuses et formaient des Confréries.
Sur ordre du Roi Saint-Louis, leurs coutumes et traditions étaient consignées dans le Grand Livre des Métiers.
Ces confréries imposaient à leurs membres un certain nombre de règles morales. Ainsi, une obligation d’assistance mutuelle, au plan morale comme au plan matériel, leur était imposée.
En l’an de grâce 1263, la Corporation des Anysetiers était enregistrée au Châtelet sur le Grand Livre des Métiers par Etienne Boileau, Prévost de Paris.
Ses membres étaient des médecins ou des apothicaires qui mettaient leur connaissance approfondies des propriétés de « l’Anis » au service d’un idéal : aider autrui.
L’anis provenait de Chine et était acheminée à Paris où il était confié aux Anysetiers. Les graines d’anis étaient écrasées avec un pilon arrondi en forme de marteau. Après distillation de macération, ils l’utilisaient pour fabriquer des drogues et des liqueurs.
En 1582, le Procureur du Roi rend une ordonnance afin d’interdire la contrefaçon. Ce texte constituait un « privilège » que le Roi accordait aux Maitres Anysetiers. Ce texte fut aboli lors de la Révolution de 1789 marquant ainsi la fin de la Corporation des Anysetiers.

Le présent

En 1955, un groupe de hautes personnalités du monde des Arts et de la Culture, encouragé par Paul RICARD, décidait de faire revivre les antiques traditions de la Corporation des Anysetiers. Ils créent ainsi des Anysetiers du Roi.
Au Moyen-Age, la cérémonie de remise de ses armes à un jeune homme devenant Chevalier revêtait un caractère à la fois moral et solennel. C’est cette cérémonie d’adoubement qui, dans sa forme comme dans son esprit, devait servir de modèle à la cérémonie d’intronisation d’un Maitre Anysetier.
En 1968, l’Association des Anysetiers du Roi devient l’Ordre International des Anysetiers, association régie par la Loi du 1er juillet 1901. Animé d’un souci de décentralisation, naissent alors les « Commanderies » dans diverses régions de France et dans plusieurs pays. Une Commanderie correspond approximativement à une ancienne Province telle que définie au Moyen-Age.
En 1990, L’ordre devient une Fédération de Commanderies autonomes obéissant à la Loi du 1er juillet 1901.

http://www.anysetiers.org/