12488 couches envoyées en Colombie

Après un article de presse, une dame apporte à l’association un lot de jouets et de peluches pour enfants. Le premier réflexe de Loïc a été de veiller à ce que chacun des 53 enfants puisse avoir un jouet et une peluche. Cependant, le directeur de l’hôpital de Bogota lui fait comprendre qu’ils reçoivent déjà des jouets, mais qu’ils manquent de couches-culottes.

La première chose, quand on veut être utile aux autres, c’est évidemment essayer de répondre à leurs attentes concrètes.
Il leur faut des couches, eh bien trouvons en !
L’association prend donc la décision d’acheter des couches et prend contact avec Pampers.
Bonne nouvelle : un dirigeant de l’entreprise souligne que celle-ci fait des dons chaque année à des associations caritatives. Loïc Pasquet a su se montrer convaincant puisque, quelques mois plus tard, il reçoit un appel téléphonique lui apprenant qu’on allait lui livrer 12 488 couches ! Un sacré stock.

Mais rien n’est jamais facile, même quand on veut faire du bien à ses semblables… Alors qu’il pensait réunir des fonds pour financer l’expédition de ce stock de couches (3 palettes), il apprend que les associations n’ont plus le droit d’expédier de tels volumes sans passer par une association du type Médecins du Monde (aux) ou Médecins sans Frontières, ceci depuis l’affaire du Darfour. Loïc ne se décourage pas et il ne manque pas une occasion pour évoquer son problème à ses interlocuteurs.
Finalement, c’est un pilote d’Air France, Philippe GOUX, qui arrive à les faire partir grâce à l’association Aviation sans Frontières, qui regroupe des pilotes et des anciens pilotes associés avec AIRBUS, et dont l’objectif est le convoyage aérien à but humanitaire, du matériel (et même parfois des réfugiés.).